Les temps changent, et si de nombreux touristes partent vivre leur voyage de noce au Japon, les japonais ne sont pas en reste et les mariages traditionnels sont bel et bien présents et ne sont pas prêts de disparaître. Existant depuis plus de mille ans, le mariage shintoïste perdure et fait le bonheur des adeptes de la tradition japonaise. Se déroulant dans un sanctuaire shinto, les mariages shintoïstes ont lieu en automne, car au pays du soleil levant, il est important de suivre les dates « favorables » à une union selon le calendrier chinois.

Découvrons ensemble les principales traditions du mariage shintoïste pour vous donner un avant-goût de ce rite merveilleux.

Un mariage d’exception avec tes tenues traditionnelles uniques

Durant la cérémonie du mariage shinto, les mariés seront habillés de kimonos spéciaux pour l’occasion, des tenues codifiées pour rendre le mariage unique en son genre. En effet, la mariée portera du blanc de la tête jusqu’au pied et toute la tenue sera sublimée par des accessoires originaux (éventail, un petit sac à main).

Pour la coiffure, elle sera coiffée d’un grand chignon couvert par le « Watoboshi » qui symbolise la volonté de l’épouse à devenir douce et obéissante. Pour le marié, il sera habillé d’une tenue sombre, un pantalon bouffant et une veste. Et pour être totalement dans la tradition, les invités porteront aussi des kimonos.

Le rituel « sankon-no-gi »

Au Japon, le rituel des trois coupes est fait pour renforcer le lien entre le couple et pour remercier les divinités de ce lien. Mais pourquoi 3 au lieu d’un autre ? Eh bien, car les chiffres impairs sont des chiffres porte-bonheur dans la culture japonaise. Pourquoi boire du saké et pas une autre boisson ? Simplement parce que les Japonais considèrent le saké comme étant une boisson sacrée.

Échange des alliances

Après avoir échangé leurs vœux et leurs promesses, il est temps pour les mariés de prêter serment devant les invités. C’est le moment de s’échanger des alliances, symbole du mariage éternel. Ensuite, le « Miko » clôture cette étape avec une prière en remettant une branche de rameau de « Sasaki » aux mariés.

Sachez que si en plus du pays, un japonais ou une japonaise vous a séduit au point de passer le reste de votre vie avec, il est tout à fait possible de se marier au Japon quand on est français.

Le déroulement de la réception d’après-mariage

Une fois la cérémonie de mariage terminée, la mariée se changera et portera un kimono d’une couleur chatoyante. Les nouveaux mariés recevront les invités à leur réception de mariage. À leur arrivée, les convives donneront en guise de cadeaux de l’argent avec un montant dit « impair ». Ainsi s’en suivent le repas, le partage du saké, les discours, les animations et surtout ce sera le moment de procéder au rituel du « Kagami-Biraki » ou l’ouverture du miroir. Ce rituel est fait pour célébrer la nouvelle vie commune des mariés.

Le rituel de remerciement

Pour conclure la réception, un rituel de remerciement est spécialement établi à la fin de la cérémonie. Ce sera le moment pour les mariés de donner des cadeaux aux invités. Décidément, les Japonais assurent dans l’art du donnant donnant, et cela se remarque aussi dans leur version de la tradition de la saint valentin au Japon. Ensuite les mariés peuvent partir en lune de miel.

Pour une vraie découverte culturelle, assister à un mariage traditionnel au Japon est un « must » à faire, au moins une fois dans sa vie.